Le blog de l'immobilier neuf

18
Nov
2016
1

Fin de la baisse des taux immobiliers pour 2017 ?

L’année 2016 restera probablement dans les mémoires des investisseurs et des primo-accédants, pour d’excellentes raisons. En effet, le niveau particulièrement bas des taux d’emprunts constitue une aubaine pour qui veut concrétiser son projet dans l’immobilier. Cependant, selon les prévisions, cette baisse pourrait ne pas se poursuivre à l’aube de l’année 2017.

Taux d’emprunt bas : profitez-en encore !

Depuis quelques temps, les baromètres nous apprennent chaque mois que les taux d’emprunts immobiliers atteignent des niveaux records. Afin d’attirer de nouveaux profils de clients, les banques se livrent alors une guerre acharnée pour séduire les acheteurs en recherche d’un prêt immobilier au taux le plus attractif possible.

En novembre 2016, un taux d’emprunt immobilier peut se négocier à 1,3% sur une durée de 15 ans, à 1,5% sur 20 ans et 1,8% sur 25 ans. Selon le type de profil, il est également possible d’obtenir un prêt à un taux inférieur à 1% sur un délai de remboursement de 15 ou 20 ans.

Ces chiffres sont d’autant plus surprenants que les banques nous ont habitué à lever le pied en fin d’année, après avoir atteint leurs objectifs commerciaux. Cependant, Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux, affirme « qu’à ce jour aucun établissement ne nous a indiqué vouloir lever le pied sur le crédit immobilier ni marquer sa volonté de ralentir la conquête client« .

Le risque d’augmentation des taux d’emprunts se fait cependant de plus en plus présent à mesure que 2017 approche. En effet, les banques ne peuvent se permettre de constamment baisser les taux d’emprunts. De plus, des changements économiques internationaux auront des répercussions sur l’économie et la finance française : la Réserve Fédérale américaine a décidé de hausser ses taux à partir de décembre et la Banque Centrale Européenne mettra sûrement fin à son programme de rachats actifs.

Il serait alors plus sage de lancer son projet courant novembre ou décembre 2016 pour être certain de bénéficier de taux attractifs. A noter cependant que les taux ne devraient pas remonter de façon spectaculaire ces prochains mois, tout au plus +0,5%.

Reprise du marché immobilier neuf : un contexte idoine

Accompagnant la baisse constante et progressive des taux, le marché immobilier français retrouve sa vitalité. Si les prix de l’immobilier, aussi bien neuf qu’ancien, sont en légère hausse durant le 3ème trimestre 2016, les ventes sont boostées par ces taux bas. Au premier semestre 2016, le marché du neuf a progressé de 22,7% par rapport à la même période l’année précédente.

La profession est optimiste face à ce marché en pleine santé. En septembre 2016, seuls 14% des professionnels de l’immobilier sondés par le Crédit Foncier et le CSA dans leur Baromètre du moral des professionnels de l’immobilier estimaient que le marché s’était détérioré et près de 80% d’entre eux se disent optimistes pour l’année 2017.

La rentabilité des investisseurs en locatif

Si vous cherchez à investir dans un bien immobilier neuf pour le mettre en location avec le dispositif Pinel, novembre 2016 est un mois intéressant pour concrétiser votre projet. Avec des rendements moyens de 3 à 6%, le locatif a le vent en poupe. Une condition cependant : trouver un bien neuf livrable d’ici la fin de l’année pour bénéficier d’une réduction d’impôts sur vos revenus 2016.

Les taux bas vous permettent de financer votre projet à crédit avec un effort de trésorerie amoindri combiné à un rendement locatif intéressant. Vous pourrez ainsi proposer votre logement neuf à la location avec un loyer attractif, ce qui permettra de garantir l’occupation du logement à l’année et par conséquent de rentabiliser votre investissement locatif.

Le pouvoir d’achat des primo-accédants

Les primo-accédants ne sont pas non plus en reste dans ce marché immobilier attrayant. De même que les investisseurs, ils bénéficient également de facilitées de financement avec à ces taux bas, et peuvent profiter d’un Prêt à Taux Zéro (PTZ) permettant de financer jusqu’à 40% de leur achat. Selon le projet qu’ils souhaitent mener à terme, ils pourront viser un logement mieux situé ou proposant une pièce en plus.

Attention cependant, certains baromètres affichent déjà de très légères hausses dans les taux d’emprunts accordés pour les primo-accédants. Cela pourrait se traduire, selon toute logique, par une remontée des taux qui s’effectuera en priorité sur les primo-accédants. La fin d’année 2016 est donc le moment opportun pour profiter de ces taux attractifs !

Poster un commentaire